Jumeaux contraires

Il y a cinq mois, ma cousine a donné la vie à deux petits bébés. Deux minuscules morceaux d’humanité. Jumeaux et contraires : L. est vif, musclé et bruyant quand J. est calme, délicat et attentif. L. a les yeux verts quand J. a les yeux bleus. Les yeux verts nous fixent et les yeux bleus regardent dans le vide. Quant aux yeux des parents, à l’heure du diagnostic : ils sont plein de larmes. Leur enfant est aveugle. Leur enfant vit dans le noir. Leur enfant ne saura jamais à quoi ressemble le vert, le jaune, le rouge, le ciel, les couchers de soleil. C’est un cauchemar.

Pourtant je le regarde, il écoute les drôles de bruits de son père, il rit aux chatouilles de sa mère, il sent la présence de son frère tout près et s’approche précautionneusement pour le câliner. Il n’y a aucun doute sur le fait que ce bébé est heureux. Il agrippe ma main et l’explore avec tant de délicatesse qu’après un moment j’en suis sûre : il voit, il voit avec ses mains. Et ça va être dur au début, mais ce n’est pas une maladie, c’est ce qu’il est, c’est sa normalité à lui, et je suis certaine que ce qu’ils nomment aujourd’hui « handicap », deviendra « richesse » demain.

L. nous regarde quand J. nous touche. Ce n’est qu’une différence supplémentaire entre ces deux frères.

Σε ποια μέρη οι single γονείς μπορούν να φλερτάρουν; | Jenny.gr
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s