I’m different too.

Image

L’autre jour, Maman m’a appelé et m’a lue tout entière une rédaction que j’avais écrite en sixième.
Ça parlait d’une sorcière, une gentille sorcière qui aimait les enfants mais que personne n’aimait, et qui n’avait aucun ami. J’ai ri, tout du long. Surprise des mots choisis, que je ne pensais même pas connaître à cet âge, surprise de mon inventivité, de mon humour et de toutes ces rimes qui s’enfilaient parfaitement les unes à la suite des autres. Émue, aussi, parce qu’il y avait beaucoup de moi dans la description du personnage, et qu’à tout juste onze ans, je portais déjà un regard lucide sur ma propre personne.
Au fond, même sans verrue et sans lunettes biscornues, je garde aujourd’hui encore les traits de cette sorcière, un peu associable, un peu maladroite, qui aime un peu de travers et préfère se cacher derrière son chaudron plutôt que risquer de s’exposer au regard des autres. On ne se défait jamais tout à fait de ces fois où l’on voulait simplement devenir transparente pour ne plus se heurter au regard des autres. Des soit-disant amitiés qui s’envolent sans qu’on comprenne ce qu’on a pu faire de mal. De ces plongeons introspectifs pour essayer de comprendre, comprendre ce qui cloche, ce qui les dérange, ce qui n’est pas tout à fait normal chez nous.
J’ai grandi et les choses demeurent mais se sont un peu estompées; je me concentre sur ce qui est authentique, j’essaie de ne plus avoir peur des gens, je ne cherche plus à être quelqu’un d’autre. Je donne, c’est comme un lancer de ballons, c’est comme des bouteilles à la mer, un pigeon voyageur, et on verra à qui arriveront mes sourires, s’ils tomberont entre les bonnes mains et me reviendront décuplés. Ou bien s’ils glisseront par terre et seront oubliés.
Dans tous les cas je ne perds rien : j’aurai essayé.

Publicités

3 réflexions sur “I’m different too.

  1. Je me dis que c’est comme cela qu’on se construit. A travers cette volonté d’être différent parfois, et à travers les codes de la société qui voudrait qu’on ne soit pas trop différent quand même. Alors parfois la vrai différence demeure en nous, enfouie, cachée, en tout cas souvent bien autre que ce que l’on peut laisser voir, paraitre au dehors. Certains se perdent dans cette volonté d’être quelqu’un d’autre.
    Mais on reste soi même, au fond.

  2. …credo sia troppo importante essere se stessi.
    Come è importante credere in noi.
    Senza fare del male a nessuno.
    Rispettando le regole della vita sapendo che a volte vanno anche infrante.

    e questi colori , il disegno mi riportano all’aria, al vento e al mio mare.
    un bacio
    vento

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s