Durant les longues heures de route vers Paris, au beau milieu d’un embouteillage, une voiture poussiéreuse sur laquelle il était tracé à la main « Existe aussi en propre :) ». Un détail, un presque rien, mais j’ai souri. Et c’était comme un rayon de soleil qui percerait un nuage. Maintenant, je souris encore, mais il y a beaucoup d’autres raisons. J’ai retrouvé mon grand-père, riant. J’ai retrouvé la maison de mes vacances d’hiver, cet îlot d’enfance et l’odeur particulière qui y règne, les objets qui sont restés à leur place, le temps qui n’a – presque – pas filé, qui m’a comme attendue. L’ambiance est douce, ici je ne suis plus vraiment la grande étudiante en médecine, je suis mes souvenirs, je suis fille, petite-fille, nièce, j’ai tout au plus cinq ou six ans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s