S’apprivoiser.

E.A. m’a souri, s’est approchée de moi. Il y a encore quelques mois, elle ne me connaissait pas. Je passais incognito devant elle comme devant la quasi-totalité de ma promotion, et ça m’allait très bien comme ça. Puis il y a eu ce week-end de formation à l’écoute, il y a quelques mois. Aujourd’hui elle me sourit, elle m’interroge sur ma journée et ce ne sont pas des questions rhétoriques, polies, de bienséance. Je veux dire, elle ne fait pas que tendre une oreille distraite sur ce que je lui raconte, elle m’écoute, elle est vraiment là, je sens sa présence. Rien ne l’obligeait à m’adresser la parole, elle aurait pu se contenter d’un signe de la main ou simplement d’un léger signe de tête. Mais elle me parle. Elle me parle et soudain nous basculons du côté de la confidence; elle me raconte sa rupture avec son copain, douloureuse voire violente, et ce qui s’en est suivi. Nous ne nous sommes parlées au total que deux ou trois fois, pour échanger des banalités, mais elle me fait confiance. Et je vois alors comme un fil imperceptible qui se tisse entre elle et moi. Et à ce moment-là, toute la complexité des relations humaines se volatilise en trois battements d’ailes, et je trouve ça simplement merveilleux, cette capacité qu’ont les Hommes à créer des liens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s