Les Italiens ont pour tradition de fêter le lundi de Pâques entre amis. Mon Italien aussi, donc. Et même si je me réjouis pour lui, même si le savoir heureux est théoriquement suffisant pour que je le sois à mon tour, mon côté égoïste ne peut s’empêcher de se sentir un peu plus seul que d’habitude, ces jours-là. Mais il me connaît bien, et alors que j’étais dans le car pour retourner à ma vie étudiante, il m’a envoyé une photo du soleil qui descendait sur l’immensité de la mer, avec tous ses reflets nacrés et mordorés. Je pouvais voir la beauté de ce qu’il était lui-même en train d’observer. Un instant, j’étais dans ses yeux. Un instant, je partageais son bonheur. Sourire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s