Sourire du 26 Mars.

La journée a mal commencé, s’est mal poursuivie, j’étais sur les nerfs, coléreuse contre des futilités, je boxais le vide. Vide. Il est reparti à mille kilomètres de moi il y a cinq jours, et c’est difficile de se sentir heureuse avec son manque qui me creuse les intestins. Les jours qui suivent son départ sont toujours maussades, fades, enveloppés de grisaille et de brume. Il n’est plus là, alors la vie se met en pause, il me faut ce petit laps de temps avant que les rouages ne se remettent en marche. Et c’est au milieu d’un élan d’agressivité que tout d’un coup, la colère est retombée. Mon regard s’était posé par hasard sur mon tableau blanc. Égarée au milieu de vieux pense-bête mal effacés, une petite tortue aimantée avait maintenant une bulle dans laquelle il était écrit « Ti amo :) ». Sourire immédiat, gigantesque, je relis encore et encore ces deux mots minuscules. Ils me font du bien, ils m’apaisent. Sans doute écrits alors que je prenais ma douche, ou dans un instant où je tournais le dos, je ne les avais pas vus jusqu’alors, et ils me démontrent qu’il peut être présent, malgré la distance. Y compris dans les moments les plus critiques. Son ti amo m’enlace et m’embrasse la nuque, il me murmure je ne suis pas si loin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s